top of page

Cancer du Poumon

Le cancer du poumon prend naissance dans les cellules du poumon. Lorsque le cancer apparaît d'abord dans les cellules du poumon, il est appelé cancer primitif du poumon.



Il existe 2 groupes principaux de cancers primitifs du poumon, à savoir :

  • le cancer du poumon à petites cellules

  • et le cancer du poumon non à petites cellules.


Le type le plus courant est le cancer du poumon non à petites cellules.

Les types courants comprennent l'adénocarcinome et le carcinome épidermoïde.

Lorsque le cancer du poumon non à petites cellules prend naissance dans les cellules glandulaires situées dans la partie externe du poumon, on parle d'adénocarcinome, ou dans les cellules minces et plates appelées cellules squameuses qui tapissent les bronches qui sont les grosses voies respiratoires se ramifiant de la trachée jusqu’aux poumons, on parle alors d’un carcinome épidermoïde. Le carcinome adénosquameux et le carcinome sarcomatoïde sont deux types moins courants de cancer primitifs non à petites cellules.


Le cancer du poumon à petites cellules se développe plus rapidement et est plus difficile à traiter que le cancer du poumon non à petites cellules. Il s’agit souvent d’une tumeur pulmonaire relativement petite qui s’est déjà propagée à d’autres parties du corps.

Les types spécifiques de cancer du poumon à petites cellules comprennent le carcinome à petites cellules (également appelé carcinome à cellules d'avoine) et le carcinome combiné à petites cellules.


Un cancer qui prend naissance dans une autre partie du corps et qui se propage ensuite au poumon est appelé métastase pulmonaire. Il est traité différemment du cancer primitif du poumon.


D'autres types de cancer peuvent apparaître dans ou autour des poumons, notamment les lymphomes (cancer des ganglions lymphatiques), les sarcomes (cancer des os ou des tissus mous) et le mésothéliome pleural (cancer de la muqueuse des poumons). Ceux-ci sont traités différemment et ne sont généralement pas appelés cancer du poumon.


Stadification du cancer du poumon

Chaque étape comporte plusieurs combinaisons de taille et de propagation qui peuvent entrer dans cette catégorie. Par exemple, la tumeur primitive d’un cancer de stade III pourrait être plus petite que celle d’un cancer de stade II, mais d’autres facteurs la placeraient à un stade plus avancé. Le stade général du cancer du poumon est le suivant :

 

  • Stade 0 (in situ) : Le cancer se situe dans la paroi supérieure du poumon ou de la bronche. Il ne s’est pas propagé à d’autres parties du poumon ou à l’extérieur du poumon.

  • Stade I : Le cancer ne s’est pas propagé en dehors des poumons.

  • Stade II : Le cancer est plus gros que le stade I, s’est propagé aux ganglions lymphatiques à l’intérieur du poumon ou il y a plus d’une tumeur dans le même lobe du poumon.

  • Stade III : Le cancer est plus gros que le stade II, s’est propagé aux ganglions lymphatiques ou aux structures voisines ou il existe plus d’une tumeur dans un lobe différent du même poumon.

  • Stade IV : Le cancer s'est propagé à l'autre poumon, au liquide entourant le poumon, au liquide entourant le cœur ou à des organes distants.


Quels sont les symptômes du cancer du poumon ?

La plupart des symptômes du cancer du poumon ressemblent à ceux d’autres maladies moins graves. De nombreuses personnes ne présentent aucun symptôme jusqu’à ce que la maladie soit à un stade avancé, mais certaines personnes présentent des symptômes à un stade précoce. Pour ceux qui présentent des symptômes, il peut s’agir uniquement d’un ou de quelques-uns d’entre eux :

 

  • Une toux qui ne disparaît pas ou qui s’aggrave avec le temps.

  • Difficulté à respirer ou essoufflement (dyspnée).

  • Douleur ou inconfort thoracique.

  • Une respiration sifflante.

  • Cracher du sang (hémoptysie).

  • Enrouement.

  • Perte d'appétit.

  • Perte de poids inexpliquée.

  • Fatigue inexpliquée (fatigue).

  • Mal d'épaule.

  • Gonflement du visage, du cou, des bras ou du haut de la poitrine (syndrome de la veine cave supérieure).

  • Petite pupille et paupière tombante dans un œil avec peu ou pas de transpiration de ce côté du visage (syndrome de Horner).



Syndrome de Horner (paupière tombante)


Facteurs de risque du cancer du poumon

Bien que de nombreux facteurs puissent augmenter le risque de cancer du poumon, fumer tout type de produits du tabac, y compris les cigarettes, les cigares ou la pipe, constitue le facteur de risque le plus important. Les experts estiment que 80 % des décès par cancer du poumon sont liés au tabagisme.

 

Les autres facteurs de risque comprennent :

 

  • Être exposé à la fumée secondaire du tabac.

  • Être exposé à des substances nocives, comme la pollution de l’air, le radon, l’amiante, l’uranium, les gaz d’échappement diesel, la silice, les produits du charbon et autres.

  • Avoir déjà reçu des radiothérapies à la poitrine (par exemple, pour un cancer du sein ou un lymphome).

  • Avoir des antécédents familiaux de cancer du poumon.


Le vapotage provoque-t-il le cancer du poumon ?

La personne peut inhaler un certain nombre de substances lorsqu'elle vapote (utilisant un appareil pour inhaler une mixture de nicotine et d'arômes), y compris certaines qui sont connues pour provoquer le cancer. Le vapotage est assez récent pour connaître tous ses effets à long terme, mais les experts estiment qu’il peut potentiellement causer des lésions pulmonaires.

 

Peut-on avoir un cancer du poumon si on ne fume pas ?

Bien que le tabagisme soit le principal facteur de risque de cancer du poumon, jusqu'à 20 % des personnes diagnostiquées n'ont jamais fumé. C’est pourquoi il est important de parler à votre médecin de tout symptôme préoccupant.


Diagnostic et tests

Comment diagnostique-t-on le cancer du poumon ?

Le diagnostic du cancer du poumon peut être un processus en plusieurs étapes. La première visite chez un professionnel de la santé impliquera généralement qu'il écoute les symptômes, pose des questions sur les antécédents médicaux et effectue un examen physique (comme écouter le cœur et les poumons). Étant donné que les symptômes du cancer du poumon sont similaires à ceux de nombreuses autres maladies plus courantes, le médecin peut commencer par subir des analyses de sang et une radiographie pulmonaire.

 

Si le médecin soupçonne que la personne pourrait avoir un cancer du poumon, les prochaines étapes du diagnostic impliqueront généralement davantage de tests d'imagerie, comme une tomodensitométrie, puis une biopsie. D'autres tests incluent l'utilisation d'un TEP/CT pour voir si le cancer s'est propagé, et des tests de tissus cancéreux à partir d'une biopsie pour aider à déterminer le meilleur type de traitement.


En Tunisie, Le ministère de la Santé a lancé, le jeudi 28 décembre 2017, un programme d’aide au sevrage tabagique par l’usage du téléphone mobile “m-cessation”, en partenariat avec le ministère des Technologies de la communication et de l’économie numérique, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Union internationale des télécommunications (UIT).

Pour arrêter de fumer, Envoyer YAKFI par SMS au 85355, c'est GRATUIT.





留言


bottom of page